Qui sommes-nous ?

Katia Marchiori et Bruno Le Boulengé sont les créateurs de l’atelier-magasin “arqontanporin”.

Bruno est autodidacte et Katia, comme dit régulièrement Bruno: “elle a le diplôme !”, puisqu’elle possède un joli papier attestant de son passage à l’Académie des Beaux Arts de Liège . Ils vivent ensemble et travaillent ensemble, à Liège.

A leur rencontre, ils constatent une grande similitude dans leur travail respectif; avant tout, ils aiment mélanger mots et images.

Lors d’un voyage à Figueras et d’une visite au musée Dali, ils s’étonnent de voir l’engouement des visiteurs envers les oeuvres d’art et leur envie de vouloir prolonger ce moment en s’offrant des reproductions à admirer chez eux, ils sont interpellés par l’éclectisme du public, l’art a vraiment sa place chez chacun de nous.

Forts de cette prise de conscience, ils ont imaginé le concept de la galerie pour pouvoir vivre de leur passion, pour jouir d’une liberté totale dans leur pratique artistique et pour s’adresser directement aux gens. Leur démarche est de rendre l’art accessible à tous.

Arqontanporin

[portfolio_slideshow timeout=10000 exclude=”8,9″]

Au milieu d’une charmante rue piétonne située dans le coeur historique de Liège, “arqontanporin” a vu le jour en 2004. “En Neuvice” est la plus ancienne rue commerçante de la ville et son premier piétonnier; suite à l’expansion des grands magasins dans les années 70, ses enseignes traditionnelles ont peu à peu fermé et au moment de l’ouverture de la galerie, il ne subsistait plus que quelques boutiques. Depuis lors, cette artère retrouve ses couleurs et de nouveaux arrivants rendent vie à ses vitrines.

D’abord installé au numéro 52, l’atelier-magasin est désormais au numéro 26, dans cette ancienne maroquinerie vous découvrirez une multitude de créations très colorées.  Si vous poussez la porte, vous pourrez y voir les deux artistes au travail dans l’espace atelier, les tables qui disparaissent sous les pots de peinture, les dessins mis à sécher sur les étagères… Le lieu n’a rien d’une galerie traditionnelle, loin du style épuré, les murs fourmillent d’oeuvres originales, les étagères s’ornent de sculptures de peinture; chaque étape de la création, chaque projet y est exposé et s’offre au regard des visiteurs.

De l'un à l'autre

[portfolio_slideshow timeout=10000 exclude=”1,2,3,4,5,6,7″]

Pour donner un cadre cohérent à leur travail commun, Katia et Bruno ont fixé un canevas. D’abord une matière, le plexiglass, ensuite la combinaison d’un dessin et d’un titre. “De l’un a l’autre” tire sa source de la volonté d’inscrire leurs expériences quotidiennes dans un ensemble. Afin de pouvoir assembler l’expression de leurs deux personnalités, il était nécessaire d’imaginer un fil conducteur, une limite qui leur permet d’explorer tous les styles picturaux en conservant une forme d’harmonie dans la diversité.

Ce travail commun a reçu un nom poétique: “de l’un à l’autre”
De l’un à l’autre parce que:
De Katia à Bruno,
Du dessin au titre,
D’un dessin à l’autre,
De jour en jour,
De la matière à son ombre,
De l’artiste au public,
De celui qui l’offre à celui qui le reçoit.

Les dessins sur plexiglass sont réalisés quotidiennement à l’atelier, aucun avant-projet n’est effectué avant de commencer à peindre ou à dessiner, chaque pièce étant ,en quelque sorte, l’avant projet de la suivante. Dans leur globalité, Ils forment un journal, ces billets d’humeur peuvent être philosophiques, drôles, anecdotiques, absurdes, tendres…

Leur poésie nous raconte une histoire et nous permet de les intègrer à notre propre vie.